Le rire du public

, par fongus

L’improvisation est un bon point de départ pour commencer à s’intéresser au théâtre pour le public. Il permet d’ouvrir l’esprit et de montrer des exemples ou parfois des caricatures des différents types de théâtre qui existent aujourd’hui.
Le théâtre d’improvisation est aussi accessible au public de par son interaction et du transfert que peut faire le spectateur lorsque le joueur est mis en danger et qu’il y voit plus l’être humain qui galère plutôt que le personnage joué par le comédien.
L’humour rattaché à cette situation rend le rire du public facile. Nombre de joueurs qui commencent à manger de la scène, on envie de ramener le rire à eux. Au risque d’en faire pâtir l’histoire.
Le match ou le catch, de par son format peu amener le joueur dans ces travers. S’il peut y en avoir un peu dans ce spectacle. La majorité des réactions du public doivent être du fait de l’histoire et non du comédien mis en difficulté.
Pour ma part n’étant pas un improvisateur sachant faire rire à coup sûr. Même si je doute que cela existe en 1h30 de spectacle. Même si le retour du public peut être en soi agréable et conforte l’égo du joueur. Ce qui me fait kiffer sur scène, c’est le moment où la scène amène le public en tension. 10 petites secondes où le silence se fait et où l’on ressent que le public est avec nous dans la magie de l’histoire et se demande ce qu’il va se passer.
En tout cas, je prends mon pied en tant que joueur, lorsque j’ai perçu un changement de rythme, même si ce n’est qu’un instant, dans le spectacle.