Improvisation situationnelle/relationnelle

, par fongus

Quel choix s’offre à nous quand nous jouons ? on a toujours deux types d’improvisation. L’improvisation situationnelle ou l’improvisation relationnelle.
La caricature d’une improvisation situationnelle est que les personnages de l’improvisation n’ont que peu ou pas de lien entre eux et exploite un élément de jeu jusqu’à épuisement des idées des comédiens, le jeu est alors corporel, vivant et actif. Ces improvisations laissent toujours la même impression : « Bon et après… on joue quoi ». Cela oblige les comédiens à rechercher autre chose sur l’improvisation, qui aura alors un large temps mort.
La caricature de l’improvisation relationnelle, est que tous les personnages se connaissent, ont un sous texte entre eux, qui sera révélé pendant l’improvisation et qui amènera à des scènes de blabla passive et interminable. Même si la relation est le moteur de toutes les histoires car elles visent à présenter le personnage avec ces forces et ses faiblesses intérieur et extérieur et ce qui va l’amener à se dépasser. Ces improvisations manquent cruellement de corps, de physique et d’exploitation des éléments de jeu.
L’improvisation situationnelle s’adapte bien au format court, car une fois que la situation est résolue on arrête l’improvisation. En improvisation longue, c’est plutôt un mauvais démarrage d’improvisation.
Si votre improvisation vous semble trop situationnelle, demander vous pourquoi le ou les personnages en arrive à cet état d’esprit ? Est-ce que la situation arrive toujours au personnage dans un autre contexte ? qu’est ce qui l’a amené à cette situation ? Au travers de toutes ces questions il est possible de proposer plusieurs scènes explicatives qui succède à celle-ci et qui permettront de semer des éléments qui serviront à la suite de l’improvisation et qui pourra devenir plus relationnel.
A l’inverse si vous avez trop de relationnels demandez à vos joueurs d’exploiter le lieu, de respirer plus, de se toucher ou de toucher les autres pour qu’il s’oblige à se mouvoir pour qu’on est du jeu corporel dans la relation, amener de la légèreté à vos relations, elles ne sont pas toutes tragiques.
Que vos improvisations soient relationnelles ou situationnelles, dans les deux cas elles sont complémentaires. Comprenez en les mécanismes et apprenez à les identifier pour améliorer la qualité des histoires qui sont joués.