Documentaire

, par fongus

Style

- comparé

Principe

Souvent lorsqu’une équipe attaque une improvisation à la manière d’un documentaire, la première idée qui ressort est le documentaire animalier.

Forme classique de narration où l’improvisateur "présentateur" mène l’improvisation à la découverte d’un animal ou d’une tribu inconnue, qui peuvent amener à des situations cocasses et souvent à une forme similaire à un récit d’aventure vécue.
On retrouve alors une forme de grand cliché de ce qu’est un documentaire, ou du moins des éléments classiques que peuvent être représenter et compris par le public et les improvisateurs.

Dans la réalité et comme le cite le très bon article d’impro de bretagne, le format documentaire va souvent plus loin. Non pas, qu’en 3 minutes cela soit impossible à réaliser, mais cette article à le mérite d’aller plus loin que ce qui est décrit plus haut et permet différente manière d’aborder ce type de catégorie.

Outils

  • Le présentateur est structurant pour ce genre d’impro mais il ne doit pas être le centre de l’histoire (intervention en début et fin d’improvisation par exemple).
  • L’intervention de témoins successifs, pour amener à la réalisation de l’histoire peut être également une piste à explorer.
  • les témoignages qui amènent l’improvisateur à commencer l’improvisation par la fin, peut être également une autre piste.

Exercicess associé

- Impro début... impro fin
- Appel à témoin